French Cinepanorama 2017 香港法國電影節

Par Xavier Mahé et Jean-Sébastien Attié

 
 

Panorama 2017 : le cinéma en regard avec la société
2017年法國電影一覽:電影與社會對照

 
 

Laissez bronzer les cadavres ! de Hélène Cattet et Bruno Forzani

Le cinéma est-il un reflet de la société, ou bien porte-t-il en lui les évolutions en action de la société ? Cette question accompagne le cinéma d’auteurs, et le cinéma français en particulier : souvenons-nous de cette scène grandiose du film Les 400 coups de François Truffaut dans laquelle le maître d’école dépité, se demande ce que fera cette génération turbulente d’élèves dans dix ans. Nous étions en 1958. Dix ans plus tard, les événements de mai 68 marquaient définitivement la France. Truffaut, par le truchement de ses personnages, en avait la prémonition.
Aussi, notre sélection du 46ème Festival du film français de Hong Kong, obéit-elle à une certaine considération de l’époque, des thèmes qui lui sont propres, et de l’évolution de la société française. Chaque pays vit des périodes charnières et passionnantes, et le questionnement des artistes vient nous le rappeler.

Identité(s)
La question du genre et de la sexualité, l’évolution des mœurs et la reconnaissance de la réalité intime des individus ; les origines, le questionnement de qui nous sommes, de nos racines dans un monde en perte de repères, tant familiaux que nationaux ; l’héritage culturel et l’impact des grands artistes sur l’histoire de nos civilisations. Voici les trois thèmes qui structurent cette nouvelle sélection de films variés allant de la comédie au drame, du cinéma de divertissement à la réflexion.

Le Redoutable de Michel Hazanavicius

Nous y avons ajouté un hommage à Jeanne Moreau, éternelle égérie du cinéma et tristement disparue l’été dernier. Autour d’elle et de son legs, nous proposerons un voyage autour de la Nouvelle Vague dont l’influence est encore prégnante sur le cinéma d’aujourd’hui. Il sera ponctué d’une exposition de photographies légendaires de cette période, de projection de films incontournables de l’époque et du film hommage de Michel Hazanavicius à Jean-Luc Godard, Le Redoutable présenté au Festival de Cannes en 2017.

Amour, genre et sexualité
Depuis Les Nuits fauves (1992) de Cyril Collard, Philadelphia de Jonathan Demne (1993), Jeanne et le garçon formidable (1998) d’Oliver Ducastel et Jacques Martineau jusqu’à Juste la fin du monde (2016) de Xavier Dolan, le cinéma a plusieurs fois traité du sida et des conséquences de cette maladie dans les vies bouleversées de personnages homo, bi ou hétérosexuels touchés par le VIH. Grand prix du dernier Festival de Cannes, 120 battements par minute de Robin Campillo marquera assurément la 46éme édition du French Cinepanorama. Porté par trois acteurs époustouflants (Antoine Reinartz, Nahuel Pérez Biscayart, Arnaud Valois), le film décrit le combat acharné des militants Act-up pour la reconnaissance de cette maladie dans les années 90 au travers d’une histoire d’amour tragique entre Sean et Nathan.

La représentation de l’homosexualité au cinéma n’a jamais été simple. Il a fallu bien des années de luttes et d’efforts pour que le grand public et l’industrie du cinéma ovationne un film comme Brokeback Moutain (2005) d’Ang Lee. Cette dernière sélection du festival présentera deux très beaux films autour de l’homosexualité : Jours de France de Jérome Raybaud et Marvin ou la Belle éducation d’Anne Fontaine. Le premier narre l’histoire d’un homme quittant sans un mot ni une explication l’appartement qu’il partage avec un autre homme et qui prend sa voiture au petit matin pour parcourir la France à la recherche d’expériences sexuelles. Loin d’être un film érotique, Jours de France est avant tout un film pudique sur les doutes, les questionnements d’un homme dans la quarantaine et installé dans une vie routinière.

Paru aux éditions du Seuil en 2005, En finir avec Eddy Bellegueule d’Edouard Louis a marqué les chroniques de l’époque. Autant salué que honni par la critique, ce livre autobiographique narre l’enfance douloureuse d’un jeune garçon aux manières un peu trop féminines élevé dans un milieu rural du nord de la France où règne parfois une certaine homophobie crasseuse et humiliante, mais pour qui l’école républicaine fut son salut. Queer Lion de la Mostra de Venise, Marvin ou la belle éducation de la réalisatrice Anne Fontaine est largement inspiré de ce roman. L'acteur Finnegan Oldfield (Nocturama, Ni le ciel ni la terre) y interprète le rôle de Marvin Bijoux, un jeune homme homosexuel qui fuit son village des Vosges et sa famille puis change d'identité pour se consacrer au théâtre. Isabelle Huppert dans son propre rôle, Vincent Macaigne et Charles Berling sont les autres vedettes de ce film qui sortira dans les salles françaises au même moment que le festival.

Lola Pater de Nadir Mockneche

Les inconditionnels de Fanny Ardant se presseront de voir Lola Pater de Nadir Mockneche. L’actrice y excelle dans le rôle d’un homme devenu femme et dont le fils qu’elle n’avait plus revu depuis sa naissance, découvre cette nouvelle identité. Les spectateurs salueront la mise en scène sensible et pudique de Nadir Mocknene qui narre avec pudeur et grâce la réconciliation d’un fils et de son père. Relation filiale et découverte de la sexualité, la 46e édition du festival du film français présentera aussi le très beau film Ava, premier long métrage de la réalisatrice Léa Misyus qui fit la sensation de la Semaine de la critique de la dernière édition du festival de Cannes et qui narre les premiers émois d’une jeune adolescence atteinte de cécité.

Origine, famille et idéaux
Ce qui nous lie. Le titre du dernier film de Cédric Klapisch résume bien les questions posées par plusieurs films de la sélection. Quels que soient nos parcours individuels, nos choix, nos décisions libres et autonomes, qu’avons-nous de commun avec ceux qui ont partagé notre enfance, quel est ce lien indescriptible?

Le réalisateur du film Le Péril jeune (1995) et de L’auberge espagnole (2002) fera l’honneur de sa présence à l’ouverture du festival le 22 novembre pour présenter son dernier film Ce qui nous lie, accompagné de l’actrice Ana Girardot. Il y décrit l’histoire de Jean qui revient sur la terre de son enfance en Bourgogne après l’avoir quittée il y a dix ans pour faire le tour du monde. En apprenant la mort imminente de son père, il y retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui s’enchaînent, ces trois jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité, s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

Le questionnement sur la fratrie se retrouve dans deux autres très beaux films de la sélection, Les Derniers parisiens, par Hamé, et Le Prix du succès, de Teddy Lussi-Modeste (scénario Rébecca Zlotowski).

Les personnages du film La Villa de Robert Guédiguian n’ont pas le même âge. La cinquantaine révolue, leurs passions, leur soif d’idéal sont derrière eux. C’est encore un père vieillissant qui rassemble cette fratrie d’une sœur et de deux frères. Le réalisateur marseillais de Marius et Jeannette (1997) y réunit ses acteurs fétiches : Ariane Ascaride, Gérard Meylan et Jean-Pierre Daroussin et plante une nouvelle fois le décor de son film dans la calanque de Méjean près de l’Estaque. Le retour des personnages dans leur village natal est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal que leur a transmis leur père, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Fidèle à ses convictions, Robert Guédiguian livre au final une réflexion sur les mouvements politiques des années 70 et ce qu’ils sont devenus après avoir été fondés sur le partage de valeurs communes et l’engagement militant.

Destins illustres
Une société qui doute ou se transforme a pour habitude de célébrer ses totems et ses Grands Hommes. Dans cette période actuelle en quête de sens, le cinéma français célèbre des artistes qui ont marqué l’histoire de l’Art et nos mémoires : Auguste Rodin, Paul Gauguin, Django Reinhard, Jean-Luc Godard et Barbara.

Scénariste reconnu et récompensé d’un César pour Des hommes et des dieux (2010), Etienne Comar sera présent les 22 et 23 novembre pour présenter en avant-première à Hong Kong son premier film Django, hommage au guitariste légendaire Django Reinhard. Loin du modèle américain du biopic, le réalisateur décrit par petites touches, la trajectoire de ce musicien tzigane pendant la Seconde Guerre Mondiale et sa manière d’entrer en résistance par la musique. Par son jeux subtil et délicat, son interprète Reda Kateb démontre qu’il est bien l’un des acteurs les plus talentueux de sa génération.

Auguste Rodin et Paul Gauguin. Ces deux artistes comptent parmi les artistes les plus illustres du XIXe siècle. Deux films leur sont consacrés :
Rodin de Jacques Doillon et Gauguin, voyage de Tahiti d’Edouard Deluc. Portés par deux acteurs exceptionnels, Vincent Lindon (Rodin) et Vincent Cassel (Gauguin), ces deux films s’intéressent au travail des artistes, l’acte créatif et leur relation aux femmes.

Parmi cette sélection de films biographiques, Barbara de Mathieu Almaric est sans nul doute le plus original. Il est difficile de décrire la subtilité de la mise en scène et du scénario où se mêlent l’histoire de Brigitte interprétée par Jeanne Balibar interprétant elle-même la Dame en noir ainsi que des images d’archives de la chanteuse en tournée. Le spectateur se laisse entrainer dans ce jeu de miroir d’où découle la grâce, la complexité et le raffinement de cet artiste morte il y a vingt ans et à nulle autre pareil.

Dernier opus de cette thématique, Le Redoutable sera aussi un temps fort du festival avec la présence de son réalisateur Michel Hazanavicius du 22 au 25 novembre.

Les pépites du festival
La 46ème édition du Festival de Film Français de Hong Kong a aussi ses coups de cœur.

Les plus cinéphiles s’honoreront de la présence de Claire Denis, réalisatrice unanimement reconnue et admirée pour la brillance de ses films parmi lesquels Chocolat (1989), Nenette et Boni (1996), Beau travail (1999), Trouble Every Day (2001), Les Salauds (2013). Claire Denis sera présente à Hong Kong et présentera son dernier film Un beau soleil intérieur interprété par Juliette Binoche et sélectionné au Festival de Cannes en 2017.

Le thriller n’est pas très courant dans le cinéma français. Ce genre cinématographie sera cependant brillamment représenté par Espèces menacées de Gilles Bourdos présenté au Festival international du film de Toronto et Laissez bronzer les cadavres de Hélène Cattet et Bruno Forzani qui fit sensation au dernier Festival international du film de Locarno par sa mise en scène digne d’un film de Sergio Leone et adapté d’un roman policier de Jean-Patrick Manchette.

2017 et 2018 sont encore des années de célébration du 1er centenaire de la Première guerre mondiale, et nous avons sélectionné le nouveau film d’Albert Dupontel, Au-revoir là-haut, tiré du Prix Goncourt 2013 de Pierre Lemaître, merveille de narration du drame vécu par nombre de combattants. Le film est porté par Nahuel Pérez Biscayart, déjà vu dans 120 Battements par minute.

Le festival n’oubliera pas le genre documentaire avec le film de Thierry Fremaux, Lumières, l’aventure commence ! consacré aux frères légendaires et inventeurs du cinéma et L’Empereur de Luc Jacquet, documentaire animalier, deuxième opus du film La Marche de l’empereur (2005).

Enfin, deux dessins animés combleront les familles au travers l’hilarant Le Grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert et Zombillenium, adaptation de la bande-dessinée du même nom par son créateur lui-même, Arthur de Pins et Alexis Ducort.

 

電影是社會的寫照?又或者電影是推動社會改革的動力?
這些都是原創導演,猶其是法國電影所關心的問題:還記得杜魯福 (François Truffaut) 的《四百擊》(Les 400 coups) 中一場令人難忘的一幕,當中那痛心失望的校長心裏在想,活在這動盪時代的學生,他們十年後會變得怎樣呢?1958年過去了。十年後,1968年5月發生的學運事件對法國產生了永不能磨滅的影響。而杜盧福早已透過他戲中的人物表達了他對此的預感。
而第四十六屆香港法國電影節也因應時代的需要,揀選的影片多是以反映現今法國社會實況和演變為主題。每個國家都會出現一些關鍵性和充滿熱血的時代,而這些都是藝術家們喜歡探索的主題。

身份認同
性別和性取向,社會道德標準以及世人對個人親密關係接受態度的演變;根源,在一個指標佚失的世界中如何知道自己家族或民族的出處等疑問;文化承傳以及偉大藝術家對人類文化歷史的影響。本屆電影節的選片主要都是圍繞着以上的三大主題,影片種類由喜劇到劇情片,有娛樂性豐富的也有啟迪思維的。

為紀念剛於夏天離我們遠去的新浪潮一代女星珍摩露,我們今年特別選映幾部法國電影新浪潮的代表作。法國電影新浪潮對電影界的深遠影響至今仍未止息。電影節期間我們也會舉辦一個新浪潮電影的劇照展,並為導演米修哈薩拿維斯 (Michel Hazanavicius) 專門獻給尚盧高達 (Jean-Luc Godard) 的新片《高達:革命性改變》(Le Redoutable) 作隆重首映,這部電影是2017年康城影展的入圍電影。

愛情、性別和性取向
自史勞高勒 (Cyril Collard) 的《狂野的愛》(Les Nuits fauves, 1992),祖南頓狄米 (Jonathan Demme) 的《費城故事》(Philadelphia, 1993),Oliver Ducastel和Jacques Martineau的《Jeanne et le garçon formidable》(1998) 到Xavier Dolan的《頂多世界末日》(Juste la fin du monde, 2016),電影屢次以不同的手法處理有關愛滋病的問題,以及感染愛滋病對同性戀者、雙性戀者和異性戀者所產生的毀滅性後果。羅賓金比路(Robin Campillo)的新作《心動120》(120 battements par minute)奪得了今年康城影展的評審團大獎,是第四十六屆法國電影節隆重首映的影片之一。這部電影由三位出色的演員(安東妮韋拿薩、紐夏皮禮斯比士卡約、亞洛華盧斯)合演,內容透過一段悲淒的戀情講述上世紀90年代巴黎「愛滋平權聯盟」(ACT UP)為要迫使政府正視愛滋病的問題而策劃行動。

在電影中講述同性戀的提材從來都絕不容易。也是經過了多年的努力和爭取才能讓公眾和電影行業接受並讚賞如李安的《斷背山》(Brokeback Moutain) 這樣的一部電影。本屆電影節將介紹兩部有關同性戀的影片:謝洛姆賀柏 (Jérôme Raybaud) 的《自省四日遊》(Jours de France) 和安妮芳婷 (Anne Fontaine) 的《馬雲的真我》(Marvin ou la belle éducation)。前者講述一名男子在某日清晨,沒有留下隻言片語便突然離開與另一名男子同居的公寓。他駕着跑車在法國穿梭,為要體驗不同的性經驗。這絕對不是一部情色電影,《自省四日遊》主要是講述一名四十多歲,對生命產生疑惑的男子在汽車中過了幾日長途旅行的日子。

2005年,Seuil出版社出版了Edouard Louis的小說《En finir avec Eddy Bellegueule》,在當時引起了極大的震撼。評論對這本自傳式小說譭譽參半,它的內容寫一名年輕男子痛苦的童年生活。他在法國北部的農村長大,因為行為較女性化而經常被人辱罵和責打,但後來到公立學校念書卻成為了他的救贖。女導演安妮芳婷的《馬雲的真我》的創作靈感主要來自這部小說,並奪得威尼斯影展的同志獅獎。

芬妮雅當 (Fanny Ardant) 的影迷千萬不要錯過那迪穆奈殊(Nadir Mockneche) 的《你是阿爸!》(Lola Pater)。她以精湛的演技演將羅拉,一名由男變女的變性人活現銀幕上。羅拉有一個自出生後便從未見過的兒子,這兒子最後發現了她的新身份。導演那迪穆奈殊以細膩感人的手法描繪這對父子和解的過程。第四十六屆法國電影節的選片除了有關父母子女關係和對性取向的醒覺外,還有女導演莉雅蜜雪 (Léa Misyus) 執導的第一部長片《少女的最後初夏》(Ava)。這優美的影片在去年康城影展的國際影評人週大受歡迎,內容講述一名快將失明的少女如何發洩情緒。

血脈、家庭和理想
《Ce qui nous lie》 (血濃於水)。這是導演薛德烈格比殊 (Cédric Klapisch)新作的片名,而它正好為電影節的其他幾部電影所探討的問題作出總結。每個人所走的路都各有不同,各有不同的選擇,不同的自主性和自由,究竟人與人之間那不能言喻的聯繫是甚麼來的?
影片《舊日好時光》(Le Péril jeune, 1995) 和《西班牙公寓》(L’Auberge espagnole, 2002) 的導演薛德烈格比殊與《Ce qui nous lie》的女主角安娜謝拉鐸 (Ana Girardot) 將來港出席11月22日電影節的開幕典禮,《Ce qui nous lie》寫尚恩十年前離開家鄉勃艮第去環遊世界。當他獲悉父親快將離世便趕忙回到童年時的家。在那裡他與妹妹茱麗葉和弟弟謝洛美重聚。他們的父親在採摘葡萄季節即將開始時逝撒手塵寰。在之後的一年裡,這三位已長大成人的兄妹重拾昔日的手足之情和重新建立關係。隨着四季的轉移,他們之間的關係日趨和諧成熟,一如他們釀製的美酒般醇厚芳香。

還有兩部電影也是寫手足之情的,Hamé 與Ekoué合作的首部長片的《巴黎一哥》(Les Derniers parisiens) 和泰迪盧斯姆達西 (Teddy Lussi-Modeste) 的《成功的代價》(Le Prix du succès)。

羅拔紀迪基安 (Robert Guédiguian) 的《海濱別墅》(La Villa) 中的三位主角是不同年代的人。他們都是五十多歲的成年人,激情和追求理想對他們來說已是明日黃花。故事也是有關一名年老的父親在彌留之際,女兒和兩個兒子陪伴身旁。回到故居,這正是他們考慮如何繼承他們父親的理想以及他在這迷人的地方所創造的社區精神的時候。三位主角:亞希安阿絲嘉希特 (Ariane Ascaride)、謝勒梅朗 (Gérard Meylan)、尚皮耶達浩山 (Jean-Pierre Daroussin) 是這位來自馬賽的導演的愛將,曾參與他1997年拍攝的《Marius et Jeannette》的演出。

成就輝煌的命運
當社會充滿疑慮和正在變革時都習慣高舉一些具民族意義的圖騰形象或偉大的人物。現今時代事事都講求意義,法國電影特別向幾位在藝術史,並在我們回憶中留下深刻印記的偉大藝術家致敬:羅丹 (Auguste Rodin)、高更 (Paul Gauguin)、Django Reinhard、尚盧高達 (Jean-Luc Godard) 和芭芭拉 (Barbara)。

艾蒂安高馬 (Etienne Comar) 憑着《人神之間》(Des hommes et des dieux, 2010) 奪得凱薩獎的最佳劇本獎,他將於11月22及23日來港出席他的新作《Django》之隆重首映。這是一部以第二次世界大戰作背景,講述著名吉卜賽裔結他手Django Reinhard的事蹟。Django一角由演技精湛的Reda Kateb飾演,再一次證明他是同輩演員中的佼佼者。

Rodin de Jacques Doillon

羅丹與高更。這兩位藝術家是十九世紀其中兩位最傑出的藝術家。本屆電影節有兩部電影是特別獻給他們的:積克杜容 (Jacques Doillon) 的《Rodin》及艾活德路克 (Edouard Deluc) 的《高更,他鄉的歲月》(Gauguin, Voyage de Tahiti)。這兩位藝術家分別由兩位出色的演員雲遜連頓 (Vincent Lindon) 與雲遜卡素 (Vincent Cassel) 飾演。影片主要描寫他們如何從事創作和他們與女性的關係。

今年展映的幾部人物傳記中,馬修亞瑪希(Mathieu Almaric) 導演的《芭芭拉》(Barbara) 絕對是最富原創風格的。導演以細膩巧妙的導演手法,並在情節中混合了芭芭拉登台的一些紀錄片段,來回穿梭地講述Brigitte和芭芭拉的故事。戲中扮演著名女歌手芭芭拉的女演員Brigitte由珍納芭莉巴的 (Jeanne Balibar) 飾演,透過她精湛的演技將這位離世已二十年,愛穿黑色衣裙,一舉一動都流淌着高貴優雅氣質、底蘊深厚的樂壇一代巨星活現觀眾眼前。

最後要介紹的一部人物傳記《高達:革命性的改變》(Le Redoutable)亦是本屆電影節其中一部不容錯過的影片。影片的導演Michel Hazanavicius將於11月22至25日來港親身介紹這部作品。

第四十六屆法國電影節的心水之選
影迷影癡的一大喜訊,受到一致讚賞的影片《朱古力》(Chocolat, 1989)、《不知不覺愛上妳》(Nenette et Boni, 1996)、《軍中禁戀》(Beau travail, 1999)、《血盆大口》(Trouble Every Day)、《仇人的情婦》(Les Salauds) 的導演克麗雅丹妮 (Claire Denis) 將來港親自為我們介紹她的新作《Bright Sunshine In》。本片由茱麗葉庇洛仙 (Juliette Binoche) 主演,是2017年康城影展的競賽電影。

法國電影製作的驚慄片並不多,今年的代表作有吉爾布鐸 (Gilles Bourdos) 的《瀕危生物》(Endangered Species) 及海倫嘉達 (Helene Cattet) 與般奴霍山尼 (Bruno Forzani) 導演的《曝屍烈日下》(Laissez bronzer les cadavres) (在盧卡諾影展引起很大的回響)。

2017-2018年是紀念第一次世界大戰停戰百週年,我們特別選映艾爾拔杜龐蒂 (Albert Dupontel) 的終極夢幻之作《來生再見》(See You Up There)。


Le Grand méchant renard et autres contes de Benjamin Renner

紀錄片在電影節是必備的,今年將展映弗雷茂 (Thierry Fremaux) 獻給電影發明者雷米埃兄弟的《雷米埃!電影光映旅程之端》(Lumière ! l’aventure commence) (請參閱第23頁),還有Luc Jacquet的動物紀錄片《小企鵝大長征2》(L’Empereur)。
最後要介紹的是兩部適合全家人一起欣賞的動畫,Benjamin Renner與Patrick Imbert合作導演的《壞蛋狐狸的故事》(Le Grand méchant renard et autres contes),以及同名漫畫冊的作家Arthur de Pins與Alexis Ducort親自改編成電影的《殭屍樂園》(Zombillénium)。